S'enregistrer  ·  Connexion  ·  Recherche  ·  Qui est en ligne ?  ·  Liste des membres
» Des idées, des remarques ?
» Vos contributions
» De tout et de rien
» Accueil
» Les News
» Alimenter / Abreuver
» Bonbons & Friandises
» Bricoles et tailles standards
» Cheval : écolo & protection
» Confort du Cavalier
» Confort du cheval
» Correction des tics & vilaines manies
» Déco / Divers
» Ecurie & Logement
» Entretien cuir
» Equitation
» Extérieur / Rando
» Grooming & toilettage
» Grooming : pions & tresses
» Hippologie & théorie
» Kit pour jeux équestres
» Les huiles essentielles
» Matériel : astuces
» Matériel : création
» Matériel : entretien & nettoyage
» Matériel : la sellerie & le rangement
» Matériel : réparation
» Obstacle maison
» Prairie
» Recettes
» Relation homme/cheval
» Santé
» Sécurité du cavalier
» Sécurité du cheval
» Soins cas extrême
» Soins des membres
» Soins des pieds
» Soins du corps
» Soins préventifs
» Special clôture
» Spécial maréchalerie
» Special mouches & tiques
» Spécial noeuds
» Spécial plages de France
» Spécial taches
» Spécial toutes disciplines
» Stockage alimentation
» Transport
» Vermifuge et médoc : administration
» Forum
» Nos partenaires
» Contact
Equitation : A cheval !
MONTER & DESCENDRE

Apprendre à tomber
Beaucoup ont pratiqué plus ou moins longtemps du judo ! Les réflexes qui restent de la pratique de ce sport aident beaucoup !

Cravache : bien la tenir
Quand on doit avoir une cravache, c'est pas toujours facile de la tenir avec des rênes déjà en main. En effet, passer son poignet dans la dragonne de la cravache n'est pas très prudent : en cas de chute, la cravache accrochée peut se mettre dans une mauvaise position...
Il fallait donc inventer un moyen pour éviter de laisser filer sa cravache.
Chose faite : un arrêtoir de martingale en cuir qu'elle a installé en haut du pommeau. Les arrêtoirs, seuls sans la martingale, sont disponible chez tous les selliers.

Descendre sans choc
Descendre de cheval et parfois plus difficile que de hisser ses fesses dessus. Surtout après 2 bonnes heures de balades. Les fesses en marmelade, les cuisses en coton, et le pire : mettre pied à terre.
Pour éviter les sursauts de nos montures, je recommande de déchausser les étriers, et de se laisser gentiment glisser le long de la selle côté gauche.

Erreur de mains : le free jump
Si tout comme moi vous redoutez de faire faute de main sur faute de main à l'obstacle, j'ai un joujou extra qui, s'il ne fait pas crac boum huuu, est génial: le Free Jump. On le désigne comme un enrênement or c'est impropre puisqu'il n'intervient pas directement sur la bouche du cheval. C'est donc plutôt un harnachement. Ce qui est extra, c'est que l'on peut s'en servir tous les jours sur tous les chevaux car le Free Jump ne modifie pas le bon contact, il corrige le mauvais.

En effet, quand votre main suit la bouche du cheval, ce harnachement n'intervient pas. Pour le cavalier qui utilise davantage sa main comme un point d'accroche qu'une aide, le Free Jump lui permet de préserver la bouche du cheval et, surtout, il l'oblige à tenir correctement ses rênes, contrairement à un collier qui, lui, fixe la main.
Attention ! Si l'essayer c'est l'adopter, j'aime autant vous prévenir : il requiert tout de même un certain temps d'adaptation. Pour info, il est autorisé en compétition !

Étriers trop courts
Comment font les petites cavalières pour monter sur de super grands chevaux ? Voici comment : Plutôt que de rallonger à chaque fois l'étrivière, pour la raccourcir une fois en selle, on peut installer une sorte d'escalier d'étriers.
Ajouter un second étrier sous le premier, accrocher avec une petite courroie de cuir. A n'utiliser qu'avec un cheval calme au montoir !

Étrivière
Lorsqu'on se sent déséquilibré, notre premier réflexe est de se raccrocher aux rênes, et c'est la bouche du cheval qui en subit les conséquences.
Pour remédier à cela, voilà un moyen très pratique et peu coûteux pour se tenir sans se raccrocher aux rênes : il suffit de placer une étrivière autour de l'encolure et on peut se cramponner à elle en cas de déséquilibre. (astuce utilisé par un ancien de 65 ans !)

Fixité des mollets
Pour la fixité des mollets, il faut (si c'est possible) mettre les étrivières sous le quartier. La jambe est plus en contact sur le quartier et glisse moins d'avant en arrière. Vous pouvez aussi faire une entaille sur le quartier afin de permettre le passage des étrivières.

Garder ses étriers
Pour vous aider à garder vos étriers, que l'on a toujours tendance à perdre sur un parcours de saut d'obstacles, nous vous conseillons un élastique. (Surtout pas d'autres matériaux, car en cas de chute, l'élastique casse, les ficelles non.)

Jambes fixes 1
Les jambes qui ballottent sans cesse, c'est pas très confortable, ni pour vous, ni pour les chevaux. Un système simple permet de remédier à ça. Une ficelle qui fixe les étriers à la sangle.
Mais attention certains enseignants trouvent ceci très dangereux. A utiliser sus haute surveillance. C'est d'ailleurs un peu stupide comme opinion, dans la mesure où les joueurs de horse-ball utilisent le même système.

Jambes fixes 2
Les cavaliers, même confirmés, ont parfois du mal à garder les jambes en place. Lorsque le buste est en avant, les jambes glissent vers l'arrière, et le cavalier perd l'équilibre.
Voici un truc bien utile : il suffit d'attacher les étriers à la sangle en utilisant une petite courroie aussi en laissant du jeu. Ainsi, les jambes sont fixes et le haut du corps reste stable.
Cliquez pour agrandir

Mains fixes 1
Vous avez tendance à avoir les mains qui se baladent quand vous êtes à cheval, qui se lèvent en rythme lorsque vous trottez enlevé, par exemple ? J'avais moi-même ce souci jusqu'à ce qu'un instructeur me donne un truc infaillible pour me corriger.
Pour apprendre à maintenir mes mains à leur place tout en gardant la souplesse des bras, il m'a fait attacher les passants du tapis de selle ensemble, au-dessus du pommeau, tenir mes rênes à pleines mains en accrochant mes petites doigts au dispositif.
Astuce proposée par Chantal Q.

Mains fixes 2
Une autre variante consiste à placer directement les petits doigts dans les passants du tapis, la main prend alors une position basse.
Astuce proposée par Chantal Q.

Mise en selle
Quand on fait de la mise en selle en reprise, mon moniteur me demande de lâcher les rênes pour faire les mouvements plus facilement. Mais les rênes glissent sur l'encolure vers les oreilles du cheval. Elle gênent et il risque de marcher dessus. Pour éviter ce problème, j'ai eu l'idée de les passer dans les passants avant du tapis. Elles restent ainsi en place et s'il faut les reprendre rapidement, le scratch des passants se défait facilement. Je peux faire mes exercices tranquillement.
Astuce proposée par Manon B.

Monte à cru progressive
J'ai toujours aimé monter à cru, mais dans les faits, ce n'est pas toujours possible très longtemps (aie, mes fesses !). J'ai récupéré un tapis de feutre western très épais (ça, c'est pour le confort de mon postérieur) et un surfaix sans poignées ajustées autour du thorax de mon cheval.

J'ai également mis de côté deux étrivières que j'ai transformées en étriers ''de confort'', car il y a des moments où avoir la jambe qui pend dans le vide peut faire un peu mal au niveau de l'articulation du bassin et de la jambe.
J'ai donc cousu l'étrivière sur 5 cm au niveau du bord du tapis (la couture est costaude, j'ai ajouté une pièce pour la renforcer). Ce n'est pas fait pour trotter enlevé, mais juste pour reposer la jambe.
Astuce proposée par Sophie L.

Monter à cru : techniques
Une petite compile vidéo avec 10 méthodes.

Régler ses étriers
Une étrivière ajustée arrive soit sous votre aisselle quand vous avez le poing fermé sur le couteau, soit, en selle, à hauteur de votre malléole.

Surnom de kangourou
Plus vous vous contractez à cause de l'inconfort, plus vous rebondissez sur votre selle. Satané trot assis ! Il faut simplement réussir à relâcher votre corps afin de vous lier au rebond de l'allure. Pour encourager le fonctionnement de votre bassin, vous pouvez reculer davantage vos épaules vers l'arrière tout en laissant vos jambes tomber librement le long des flancs. Alternez régulièrement trot assis et trot enlevé afin de soulager aussi bien vos fesses que le dos de votre monture.

Trotter sur le bon diagonal
Pour reconnaître les posés et levers de ces bipèdes diagonaux, vous devez observer les mouvements de l'épaule extérieure de votre monture. Quand celle-ci avance, levez-vous de vos étriers. Lorsqu'elle revient vers vous, c'est le moment de s'asseoir.

Zappage de respiration
Bon nombre de cavaliers oublie de respirer en concours ! Probablement dû à grande partie au stress. Un truc tout simple : chanter pendant votre parcours ! (pas trop fort quand même !)
Astuce proposée par Mylie53 sur le forum 1cheval.com

Zappage de respiration 2
Si aucune chanson ne vous vient en tête, récitez l'alphabet.

PROGRESSION CONCRETE

Journal de bord 1
Dans mon journal de bord, je raconte toutes mes ournées d'équitation et je souligne ce qui me fait progresser. Dazns un deuxième temps, je fais i,e courbe de progression avec mes objectifs. Voici comment la réaliser : il faut faire une ligne verticale (ordonnées) pour le niveau de progression et une ligne horizontale (abscisses) qui représente le temps, c'est-à-dire les reprises dans le mois. Je fais généralement une courbe de progression pour le CSO avec des objectifs comme ''faire un sans-faute'', ou réussir des exercices techniques comme : redreser ses épaules, garder les mains posées.
Astuce proposée par Louise R.

Journal de bord 2
J'ai crée un journal de bord : un cahier petit format tout simple de 90 pages dont j'ai décoré la couverture. J'ai ensuite décidé d'utiliser une page par reprise. Pour pouvoir comparer les reprises entre elles, je les consigne de la même manière. Je me suis crée un formulaire que je complète à chaque fois. J'y mets le cheval que j'ai monté, les exercices pratiqués, j'évalue ma position, ma réussite des exercices demandés et donne mon ressenti par rapport au cheval, puis je fixe des objectifs clairs pour les séances à venir (ex : garder mes talons bas).
Pour avoir un rendu plus clair et agréable sans perdre de temps à tout recopier, j'ai fait un formulaire vierge sur un logiciel de traitement de texte que je complète et colle au fur et à mesure.
Astuce proposée par Alix C.

Mon journal de bord ''collaboratif''
Sur ma page Facebook, j'ai crée une page spécial où j'explique toutes les scéances de travail avec mon cheval. Je peux y demander des conseils aux autres internautes car bon nombre de cavaliers ont un compte. On apprend beaucoup sur les groupes d'entraide, tels que ''Questions/conseils du monde équestre.''
De plus, cela permet de joindre des photos aux résumés des scéances, et ce qui est sur la toile l'est pour toujours, donc on n'a pas la crainte de perdre son journal. Sur les réseaux sociaux, nos ''amis'' s'intéressent à notre travail et nous demandent des nouvelles, ce qui nous ''oblige'' à tenir à jour le journal. On peut également suivre les scéances et la progression des couples qu'on aime.
Asture proposée par Elise M.

 
Aneantis Board   |   CNIL 1131487   |   3.944 sec   |   Requêtes Sql : 5